Recommandations normes internationales du travail pour les chauffeuses et chauffeurs

DROITS DE L’HOMME EN PRATIQUE! Recommandations pour la mise en œuvre de normes internationales du travail pour les chauffeuses et chauffeurs dans le secteur touristique

Impossible d’envisager un voyage sans eux: les chauffeuses et chauffeurs de bus, navettes et cars au même titre que les chauffeurs privés en font partie intégrante. De leurs conditions de travail et de leur bien-être dépendent aussi la satisfaction des clients – ainsi que leur sécurité. Il s’agit d’une problématique qui concerne également les voyagistes. Mais comment garantir l’application dans la pratique de normes internationales du travail pour les conducteurs dans le secteur touristique? Dans une publication récemment parue, la «Table ronde pour les droits de l’homme dans le tourisme» fournit des réponses à cette question, accompagnées de recommandations concrètes. 

Bien que les conditions de travail des chauffeuses et chauffeurs soient régies par la loi dans la plupart des pays, c’est souvent le contrôle qui fait défaut. Par ailleurs, comme la saison touristique se limite à quelques mois seulement, les employés actifs dans le secteur souhaitent travailler et gagner un maximum durant cette période. Il incombe aux voyagistes de créer des conditions de travail équitables pour leurs collaboratrices et collaborateurs, et en particulier pour les conductrices et conducteurs qui transportent leurs clients et sont responsables de la sécurité de ces derniers. 

Recommandations concrètes pour une mise en œuvre dans la pratique

Un guide édité par la «Table ronde pour les droits de l’homme dans le tourisme» résume les exigences minimales recommandées au niveau des normes de travail dans le secteur du transport et fournit aux voyagistes des recommandations pour leur application et leur contrôle dans la pratique. Il s’appuie à cet effet sur des questions concrètes qui se posent fréquemment dans la pratique: comment puis-je veiller, en ma qualité de voyagiste, à ce que les exigences minimales recommandées soient respectées par la société que j’ai mandatée pour le transport? Quels sont les accords internationaux et les règlements applicables à prendre en compte? Comment combler les lacunes entre réglementations légales et droits humains – par exemple entre salaire minimum légal et revenu assurant le minimum vital? Comment formuler les contrats et quelles sont les clauses judicieuses à y intégrer? Ce document de quatre pages présente une série de recommandations claires qui ont fait leurs preuves dans la pratique. Les lignes directrices sont applicables dans le monde entier et aisément adaptables aux conditions locales. 

Le guide «Droits de l’homme en pratique! Recommandations pour la mise en œuvre de normes internationales du travail pour les chauffeuses et chauffeurs dans le secteur touristique» peut être téléchargé en allemand et en anglais sur le site web de la «Table ronde pour les droits de l’homme dans le tourisme».

Les clauses contractuelles recommandées sont également disponibles en français.

La «Table ronde pour les droits de l’homme dans le tourisme» se veut ...

... une initiative multilatérale, une plateforme ouverte visant à promouvoir les droits de l’homme dans le tourisme, un moteur pour les entreprises, organisations et institutions qui s’engagent en faveur du respect des droits humains dans le secteur touristique. Les principes directeurs de l’ONU relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme, qui décrivent le devoir de diligence incombant aux entreprises en matière de droits de l’homme, servent de cadre de référence aux activités de la Table ronde.